• Cerfs des champs, cerfs des jardins... Evolution du comportement des cerfs en forêt de Fontainebleau

    Voici un nouvel article sur le cerf, merci de citer les sources en cas de reprise de tout ou partie de l'article.

     


  • Commentaires

    1
    Max
    Lundi 24 Octobre 2016 à 10:01

    Un article extrêmement intéressant qui nous en apprend beaucoup sur le comportement du cerf, et surtout, qui va à l'encontre d'un certain nombre d'idées reçues dont j'étais persuadé (franchissement seine et A6 notamment).

    Tout cela m’amène à me poser un tas d'autres questions, avez-vous une idée de la taille de la population de cerf et foret de fontainebleau et aux alentours? Au dire de tous les photographes rencontrés, cette population ne fait que décroître et de façon critique, est-ce véritablement le cas selon vous? Une traversée au niveau du pont de fontaine le port!! Jamais je n'aurais cru cela possible... D'autant qu'il est nécessaire de traverser le village pour retrouver une zone "sauvage". Une population existe-t-elle donc en foret de barbeau, buisson de massoury? Et du coup une connexion est-elle possible avec la population de Villefermoy (puisqu'il existe des ponts permettant de traverser l'A5 et la LGV, et que cela ne semble finalement pas être un obstacle insurmontable)?

    2
    Lundi 24 Octobre 2016 à 10:27

    Bonjour, la taille de la population de cerfs est difficile a estimer : les photographes ne viennent que pendant le brame et ce n'est pas avec des observations ponctuelles que l'on estime une population. Les comptages de l'ONF ne m'apparaissent pas très fiables car ils n'ont pas suffisamment de personnes connaissant la forêt pour espérer avoir des estimations proches de la réalité, surtout si on prend en compte les cerfs échappant aux comptages (champs et jardins...) La population est basse en ce moment, et il faudra attendre qu'elle atteigne un niveau extrêmement bas pour que les chasses diminuent et que la population remonte...

    Au sujet du pont de Fontaine le port (et d'autres ponts en ville), des années d'observations nocturnes en forêt et en ville, m'ont permis de faire des observations bien surprenantes ! (cerfs, sangliers et chevreuils vivent dans certaines villes : Fontainebleau, Avon, Bois le roi, etc...).
    Je ne crois pas qu'il y ait de cerfs à Barbeau, ni à Massoury, les cerfs vont plutot a Villefermoy qui est très bien gardé et où ils sont tranquille.

      • Max
        Lundi 24 Octobre 2016 à 11:32

        Merci de votre réponse.

        Je savais que les sangliers et les chevreuils s'approchaient sans aucun soucis des habitations, j'ai par exemple déjà croisé deux sangliers sur le trottoir à fontainebleau, mais j'ignorais que les cerfs également développaient ce type de comportement (en tout cas en dehors de contexte particulier comme ce cerf chassé qui a traversé un grand boulevard à fontainebleau...).

        Ayant grandi à Chartrettes, je n'ai effectivement jamais croisé de cerfs dans les bois alentours que j'ai portant beaucoup fréquenté, j'ignorais en revanche que cet espace était traversé et qu'une connexion existait entre les populations de Fontainebleau et de Villefermoy.

        Résidant désormais au sud ouest du massif, je ne peux qu'être d'accord sur le fait qu'une population "de plaine" existe bien (quelques observation en plein champs et un peu de brame, bien que très discret en comparaison d'un secteur bien connu plus au nord). Mais cela sans pratiquer de "sorties brames", simplement en m'arrêtant sur quelques secteurs et en tendant l'oreille...

         

    3
    Samedi 18 Février à 11:53

    Bonjour,

    Très bon papier qui recoupe en tous points mes observations et constats concernant les modifications comportementales qui interviennent depuis plusieurs années. Il y a effectivement de moins en moins de populations cervidés au coeur de la forêt et de plus en plus à sa périphérie, ce qui est d'ailleurs un argument (que je considère fallacieux) pour intensifier la chasse au coeur pour protéger les cultures et infrastructures périphériques.

    Votre travail d'observation des points de passages des cervidés est très intéressant et prouve effectivement qu'il existe une grande perméabilité des limites domaniales.

    Concernant le stress subi par les cerfs, dont je partage là encore l'analyse des causes que vous avancez, il ne faut pas exclure totalement celle de la fréquentation touristique. En effet, comme vous le savez surement, les cervidés sont quasiment absents des secteurs à forte fréquentation et il existe bien, comme pour les photographes, des promeneurs indélicats (progression hors sentiers ou dans les zones protégées, chiens non contrôlés, pollution, etc.) qui peuvent avoir un impact fort. En cela, le projet de classement UNESCO de la forêt, s'il est seulement destiné à multiplier le nombre de visiteurs, me paraît bien problématique.

    Merci pour ce travail.

     

    ps : pour répondre à Philippe qui a laissé un commentaire plus haut, les photographes ne viennent pas en forêt QUE pendant le brame, bien au contraire. Il y en a qui l'arpentent toute l'année, depuis plus de 30 ans, qu'il pleuve ou qu'il vente, et qui ne participent pas au brame justement pour laisser, par conviction, un peu de répit aux cervidés. Cela étant, les photographes occasionnels qui n'affutent à Fontainebleau que pendant le brame ne sont effectivement pas les plus aptes à juger des populations, je suis d'accord.

      • Samedi 18 Février à 14:27

        D'accord avec toi, cela ne concerne pas tous les photographes, je visais une certain catégorie qui ne viennent que pour le brâme, d'autres en effet fréquentent la forêt toute l'année.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :